social twittersocial facebook

CONSEILLER MUNICIPAL DE TOULOUSE ET CONSEILLER COMMUNAUTAIRE DE TOULOUSE MÉTROPOLE

Tour occitanie et projet Matabiau : il faut un véritable débat !

Ce jeudi 4 octobre, je suis intervenu en Conseil de Métropole pour rappeler nos inquiétudes concernant le projet de Tour occitanie et nos alertes concernant le projet du quartier Matabiau. Défense des commerces de proximité, relogement dans le quartier et totale transparence sont autant d'impératifs à réafirmer.

 

Monsieur le Président, 


Mon intervention sera brève et portera sur la délibération 9 .3 consacrée au lancement d’une enquête publique unique concernant le projet Toulouse Euro sud-ouest. 
Une nouvelle fois Monsieur le président je veux vous alerter et alerter notre assemblée concernant plusieurs points de ce dossier. En effet,  cette délibération tout comme les discours concernant la concertation soit-disant exemplaire cachent mal une forme certaine de brutalité dans la mise en œuvre de ce projet. 


Je veux premièrement exprimer ici mon inquiétude concernant le volet commercial de ce projet. En 2016, la concertation autour du plan guide urbain évoquait une programmation comprise entre 40 000 et 50 000 m² de commerces, services et loisirs au sein du projet. En 2017, la concertation autour de la Zone d'Aménagement Concertée faisait état de 50 000 m² de commerces, services et loisirs. On comprenait donc qu'entre 2016 et 2017, des arbitrages avaient été pris, précisant la programmation commerciale.

Or, vous nous annoncez aujourd’hui que "le contenu et la volumétrie" de l'offre commerciale restent à définir, alors que nous nous apprêtons à nous prononcer sur le lancement d'une enquête publique. Si je salue cette décision, je tiens donc à exprimer une double surprise.


Sur la méthode d'abord, puisqu'il n'est pas sérieux de réduire la précision des informations mises à disposition du public au fur et à mesure de l'avancée des projets. De deux choses l'une, soit ce rétropédalage est purement stratégique, et vise à rassurer momentanément les toulousains en tronquant volontairement le débat, soit les fondamentaux du projet sont à ce point instables qu'il n'est en réalité pas raisonnable de soumettre à enquête publique une opération encore en cours de définition.


Sur le fond ensuite, je veux quoi qu'il en soit vous alerter sur la perspective de déployer des surfaces de commerces très importantes au sein de Toulouse EuroSudOuest. Monsieur le Président, disons-nous les choses clairement, qu'il s'agisse de 40 000m² ou de 50 000m², ces chiffres m’inquiètent profondément. Avec de telles surfaces, vous dépassez une volonté qui pourrait être louable d’étendre le centre-ville toulousain en organisant une concurrence entre le centre historique piétonnier et un nouveau "Mall" autour de la gare Matabiau. Lorsque l’on connaît les difficultés passées et présentes des centres commerciaux Saint George et Compans, on est en droit de s'interroger sur les conséquences d'un tel projet : impact sur le commerce indépendant de notre centre-ville, risque de création d'une future friche commerciale au coeur d'un quartier neuf...  Notre inquiétude est grande. Rien et nulle part n’est précisé l’impérieux travail de répartition entre les commerces indépendants, les grandes enseignes, l'offre de restauration, les surfaces de loisirs. 

Pire, le travail essentiel de préservation des commerces de proximité du faubourg Bonnefoy, et la gestion des complémentarités avec le centre-ville est totalement absente de votre réflexion. Nous ne voulons pas d’un centre-ville mondialisé, ressemblant à tous les centres-ville du monde, nous voulons que Toulouse et sa métropole conservent leurs âmes, leurs charmes et ce faisant la qualité de vie de leurs habitants. 


Deuxièmement, je veux ici signaler que ce lancement d'enquête publique se fait clairement en deçà du périmètre géographique adéquat. Le projet Toulouse EuroSudOuest  interroge légitimement nombre d’habitants et d’association de quartier. Le futur quartier s’étend sur 40ha, et est inclus dans un territoire lui-même plus vaste de 135 ha si nous prenons en compte les installations ferroviaires. Aussi, vous comprendrez que je ne saurais me satisfaire que la déclaration d’utilité publique visée ne concerne que 9ha soit la portion congrue de ce grand projet. Je suis ici dès lors et à regret, contraint de penser qu’il s’agit une nouvelle fois de restreindre le débat avec les toulousains.

Ceci vient illustrer une nouvelle fois le passage en force que vous tentez sur un dossier pourtant essentiel à la transformation de notre métropole. 


Déjà nous avions regretté que le débat sur l'opportunité d'une tour à Matabiau fût caché au cœur de la révision du PLU alors qu’il eut largement mérité des échanges plus poussés et plus transparents. Aujourd’hui encore, le projet d’enquête publique unique soumis au vote traduit une volonté bien malvenue de n'associer les toulousains qu'à la marge sur ce projet que vous vous obstinez vraisemblablement à gâcher. 


Mesdames, Messieurs les élus, nous voterons favorablement à cette délibération, c'est bien pour permettre au débat démocratique de s'engager au travers de l'enquête publique à venir. Nous y exprimerons nos analyses, nos réserves, ainsi que nos propositions alternatives.


Romain Cujives
Conseiller Municipal de Toulouse
Conseiller communautaire de Toulouse métropole


(seul le prononcé fait foi)